Lettre à toi, délicate enfant qui ressent le jugement

Par Judy Leclerc 

__________________________________________________________________________________________________________

Ils ne te comprennent pas ! Point barre.

Ne cherche pas, ma belle, pourquoi on médit sur toi. Ni pourquoi ils se montrent injustes et insensibles, douce amour. Je t’en prie : comprends que tout le monde n’a pas la même disponibilité émotionnelle. Et là, aujourd’hui, tout comme demain et après-demain, je veux que tu te donnes la tâche de concentrer ton attention sur ces personnes qui te connectent à qui tu es vraiment et qui tu veux être.

Il y a de ces personnes, de ces lieux et de ces moments où tu ressens une meilleure compréhension de qui tu es vraiment, n’est-ce pas ? C’est ce qui a été mis en toi pour te signaler que tu touches à qui tu es vraiment. Exactement comme ton corps est une enveloppe magnifique qui signale un toucher doux et parfait, ton cœur te signale une personne ou un lieu qui te rapproche du vrai et du beau. Pourchasse-les douce enfant ! Pourchasse-les eux et eux seuls jusqu’à ce que tu saches distinguer sans la moindre hésitation ce qui est bon pour toi de ce qui ne l’est pas.

Et aussi difficile que cela puisse être, regarde-toi dans la glace, le matin, en te murmurant que, pour un moment, tu te garderas à l’écart des personnes qui te mènent dans tes retranchements. Juste pour le temps que durera ton apprentissage de l’amour.

Et maintenant, suis bien mes indications, d’accord. Une thérapie, c’est louer le regard sans jugement de quelqu’un qui t’aidera à développer cette ouverture à toi-même. Tu t’aimes tellement moins que je le voudrais ! Ensuite, je te demande de te trouver un groupe de soutien.

Ton corps a peut-être déjà été touché autrement que de la manière dont il aurait dû l’être. Et tu ne mesures sans doute pas à quel point cela a eu de l’impact sur toi. Cherche un soutien aimant auprès de groupes de victimes.

Et si ta tête te joue des tours, il faut également que tu trouves des personnes qui te regarderont avec accueil et douceur dans ta façon différente de percevoir tes émotions et les choses qui t’entourent.

Je veux que tu pourchasses l’amour, l’accueil et le soutien sans jugement, comme si ta vie en dépendait. Ta qualité de vie et ta capacité à répandre l’amour en dépend. Et le monde a besoin de tout l’amour que tu pourras lui redonner.

Je te parle à travers tes sensations de bonheur, de soulagement et de réconfort pour te donner des indices à propos de ta voie : suis-la.

Je t’aime, petite fleur. Quel que soit l’âge que tu crois avoir.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>